Grain de sel n°5: Prix Azimut pour Le garçon qui savait tout

Le prix Azimut 2017 a été attribué par les élèves de la zone Asie à Loïc Le Borgne pour son roman Le garçon qui savait tout. L’auteur adresse aux collégiens la lettre de remerciement suivante:

Message aux élèves des écoles françaises de Singapour, Tokyo, Séoul, Bangkok, Kuala Lumpur, Djakarta, Hong Kong, Hanoi, Ho Chi Minh, Phnom Penh, Pékin.

J’ai appris il y a quelques jours que « Le Garçon qui savait tout «  avait remporté le prix Azimut 2017. Très sincèrement, vous n’imaginez pas ma joie. Quel honneur, quelle récompense, surtout lorsque ce sont des jeunes comme vous qui décidez d’élire un roman !

Je suis avant tout ravi pour Malo, Maï et Jehan. D’accord, ce ne sont que des personnages imaginaires, mais je les ai longtemps côtoyés en écrivant ce livre… et vous aussi en le lisant, par la suite. Ce qui nous fait un point commun : nous les connaissons bien, et nous avons aimé les rencontrer.

Je suis loin de vous, puisque les noms des villes où vous vivez me semblent presque magiques pour certains – des promesses d’aventures, de voyages, d’ailleurs, d’avenirs. Mais, grâce à ce petit roman, un lien invisible s’est créé entre nous, comme il se forme souvent entre un lecteur et un auteur, qui partagent le même monde imaginaire, et parfois les mêmes rêves, les mêmes craintes, les mêmes pensées, qui vibrent de la même manière pour les même héros.

Eh oui, puisque vous avez lu et aimé ce livre, nous sommes désormais liés… comme l’ont été Malo et Jehan, malgré la distance qui les séparait !

Lisez, encore et encore, pour vous instruire mais aussi pour le plaisir. J’aime les littératures de l’imaginaire parce qu’elles élargissent notre monde, libèrent nos esprits, ouvrent des portes vers des ailleurs, des futurs possibles. Elles nous permettent de prendre du recul pour observer notre époque, pour contempler notre petite planète bleue d’un peu plus loin. Les littératures de l’imaginaire sont puissantes : grâce à elles, on s’amuse bien, mais on devient aussi, je crois, un peu plus sages.

Merci à vous tous, chers lecteurs, à l’autre bout de notre petite planète, je suis très fier de voir que Malo, Maï, Jehan et les autres ont franchi les océans, les montagnes, pour toucher vos jeunes cœurs. Je ne vous oublierai pas.

Merci également aux adultes impliqués dans ce prix.

J’espère tous vous croiser un jour, quelque part dans le Monde… ou grâce à nos futurs nanocapteurs… Mais à condition, vous l’aurez deviné, de pouvoir me déconnecter lorsque j’en aurai envie !

Amitiés à tous
Loïc LE BORGNE

PS/ Merci aussi à Mowgli et au Livre de la jungle, je leur devais tout de même cette petite citation, puisqu’il m’ont trotté dans la tête quand j’écrivais ce roman !

 

RSS
FACEBOOK
GOOGLE
http://blogs.lfiduras.com/lettres-duras/2017/11/12/grain-de-sel-n5-prix-azimut-pour-le-garcon-qui-savait-tout/
TWITTER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*