Grain de riz n°14: Trois nouvelles versions de la fable d’Esope: Les Grenouilles qui demandent un roi

Dans le cadre du programme, les élèves de 2nde A étudient avec Mme Sismondi les genres et formes de l’argumentation, du XVIIème et XVIIIème siècle, et notamment les Fables de la Fontaine. Cette étude les a conduits à lire les fables de Phèdre et Esope, auteurs de l’Antiquité gréco-romaine qui ont inspiré La Fontaine, afin d’observer quel enrichissement et quelle transfiguration étaient à l’œuvre chez le fabuliste de Louis XIV.

A leur tour, ils ont eu à écrire une fable, à la manière de La Fontaine, à partir du texte suivant d’Esope, VII-VIème s avant J-C :

Les Grenouilles qui demandent un roi

Les grenouilles, fâchées de l’anarchie où elles vivaient, envoyèrent des députés à Zeus, pour le prier de leur donner un roi. Zeus, voyant leur simplicité, lança un morceau de bois dans le marais. Tout d’abord les grenouilles effrayées par le bruit se plongèrent dans les profondeurs du marais ; puis, comme le bois ne bougeait pas, elles remontèrent et en vinrent à un tel mépris pour le roi qu’elles sautaient sur son dos et s’y accroupissaient. Mortifiées d’avoir un tel roi, elles se rendirent une seconde fois près de Zeus, et lui demandèrent de leur changer le monarque ; car le premier était trop nonchalant. Zeus impatienté leur envoya une hydre qui les prit et les dévora.
Cette fable montre qu’il vaut mieux être commandé par des hommes nonchalants, mais sans méchanceté que par des brouillons et des méchants.

Sara SISMONDI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.