Grain de riz n°15: Chronique des Sixièmes à ressort n°3

Chers internautes

Les 6ème A sont de retour ! Nous avons une nouvelle chronique à vous raconter…

Vous vous souvenez qu’on était 24 quand on a écrit notre première chronique? En écrivant celle-ci nous sommes 25, car un nouvel élève est arrivé dans notre classe !

C’était un petit matin comme les autres au LFI Duras : comme d’hab on était fatigué… Soudain on frappe à la porte : M. Larivière arrive devant nous et dit: « Bonjour à tous, je viens vous annoncer que ce nouvel élève sera un de vos camarades, il s’appelle Bagou. » Il nous regardait droit dans les yeux avec aplomb, son sac sur le dos et le sourire aux lèvres. Puis, il est allé s’asseoir à côté de Mathéo.

Hugo a levé la main: « D’où tu viens? » Le nouveau a répondu haut et fort: « De Hanoï ! Mon ami Minh m’a chargé de vous souhaiter Chuc mung nam moi ! »

« Je vois que tu parles vietnamien, a dit le professeur. Connais-tu l’histoire du gâteau du Têt ?

– Oui, j’ai même fait un exposé sur cette histoire et je vais vous la raconter tout de suite : Cette histoire se passe à l’époque du 6ème roi Huong Vuong. Ce roi là était un roi très gourmand, il voulait tout le temps manger. Mais un jour, il en a eu assez de manger toujours la même chose. Le lendemain matin, il a décidé de lancer un concours pour ses vingt fils: le concours du meilleur plat. « Celui qui gagnera prendra ma place sur le trône ; et moi je resterai tranquillement au lit à manger les délicieux mets que vous m’aurez préparés… » Ils étaient tous d’accord. Le premier fils dit: « Je grimperai au sommet de la plus haute des montagnes pour cueillir les bananes de Zeus ! » Le second dit : « J’irai au fin fond de l’Antarctique pour cambrioler le frigo du père Noël ! » Le troisième dit : « Je ferai un Tartare de Licorne ! » Bref, ainsi de suite jusqu’au 16ème qui s’est avancé timidement devant son père, puis après s’être incliné devant lui, a proposé la recette suivante : « Je vais prendre du riz gluant et le nettoierai dans une eau très pure, puis je le ferai cuire à la vapeur. Quand ce sera fait, j’en pétrirai deux gâteaux. Au premier je donnerai une forme ronde, évoquant la voûte céleste – ce sera un hommage aux bienfaits du ciel. Quant au second, je le façonnerai en carré, symbole de la terre nourricière. Je garnirai l’intérieur de ces gâteaux d’une farce composée de haricots broyés, d’oignons, et de viande de porc mêlant gras et maigre. J’envelopperai le tout de feuilles de bananier, et le ferai cuire à l’étuvée tout un jour et toute une nuit1. – Quelle idée de génie, dit le roi ! Je suis impatient de goûter ces deux gâteaux. Tu as bien choisi les ingrédients, ils sont simples, faciles à trouver. Te voilà roi : tiens, prends ma place ! »

Tous les élèves, attentifs à son histoire, ont alors applaudi, même le professeur. Bagou a salué la classe avec un grand sourire. Il était assez content de lui, on le voyait dans ses yeux. « Bravo et merci Bagou de nous avoir raconté cette histoire, dit le professeur, tu as bien parlé, même si tu as introduit quelques détails un peu frivoles… » Et toute la classe s’est mise à rire.

La classe de 6ème A

 

 

 

1D’après « Le Gâteau du Têt », in Le Lac né en une nuit et autres légendes du Viêtnam, par Minh Tran Huy, Actes Sud 2008.

Une réponse à “Grain de riz n°15: Chronique des Sixièmes à ressort n°3”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.