Grain de riz n°2 : La promesse de l’aube

Sélection_151A travers ce roman, La promesse de l’aube, j’ai découvert un monde de tendresse et d’amour maternel extrêmement touchant.  Pour résumer, c’est l’autobiographie de Romain Gary, où l’auteur va retracer son enfance, son adolescence et sa formation militaire. Il veut rendre hommage à sa mère, une femme admirable, sans qui ce livre n’existerait pas car c’est elle qui s’est battue, sacrifiée toute sa vie pour son fils. Elle a cru en lui, elle a placé en lui tout son espoir et c’est grâce à elle que Romain Gary est désormais devenu quelqu’un. C’est pour cela que l’auteur a voulu donner un sens aux efforts de sa mère, la rendre fière de lui. Il a accompli sa mission. 

Personnellement, ce livre ne m’a pas tellement plu: il a un côté philosophique un peu ennuyant. C’est une histoire touchante, je sais, mais qui manque d’action. Alors si vous aimez les histoires où tout bouge, saute dans tous les sens, ce livre n’est pas pour vous. (Je vous avoue que si je n’avais pas été forcée de le lire, je l’aurais tout de suite abandonné…) Mais il peut cependant s’avérer intéressant. J’ai appris beaucoup de choses à travers ce livre, il m’a aussi fait réfléchir. Bref, c’est à vous de voir !  

Mai Vy LEJEUNE (3 ème C)

Sélection_150

Le roman La Promesse de l’Aube, de Romain Gary, en tant qu’autobiographie, aurait pu être long et ennuyeux pour qui aime les romans d’action… mais l’auteur a su éviter ce travers car, pour plaire à son public, il a recours à beaucoup d’humour et d’autodérision, afin de présenter sous un jour comique sa situation respectée d’écrivain, de Compagnon de la Libération, et de diplomate reconnu. De plus, il s’adresse beaucoup au lecteur – ce qui ajoute de la vie au texte – et ces deux éléments rendent l’histoire plus intéressante ! Ainsi, Romain Gary est né en Russie en 1914 puis, après être passé par de nombreux pays dont la Pologne, où il séjourna assez longtemps, il arriva en France, pour le plus grand bonheur de sa mère, Mina. Là, il apprit le français et commença très jeune à écrire, pour combler ses carences dans les autres domaines artistiques, alors que Mina n’attendait que sa réussite. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale fut déclarée, il s’engagea dans l’armée française, qui l’envoya en Angleterre puis en Afrique. C’est finalement avec beaucoup d’humour qu’est racontée ici l’histoire de son ascension sociale, et de ses quelques petits échecs, pour le plus grand bonheur du lecteur !

Maë ROBERT (3 ème C)

RSS
FACEBOOK
GOOGLE
http://blogs.lfiduras.com/lettres-duras/2015/12/04/grain-de-riz-n2-la-promesse-de-laube/
TWITTER

Grain de riz n°1 : Le vocabulaire des tranchées

Chers lecteurs,

Sélection_152A l’occasion du 97 ème anniversaire du 11 Novembre, jour de l’armistice en 1918, qui marque la fin des combats de la Première Guerre Mondiale (1914-1918), Monsieur Giard, mon professeur de français, a suggéré à la classe de 3 ème B de réaliser un article concernant cette Grande Guerre, et je me suis porté volontaire. Le devoir consistait à retravailler, en y rajoutant le vocabulaire des tranchées, la une d’un journal dont j’étais le correspondant de guerre, intitulé Le Quotidien Militaire, et relatant les conditions de vie des poilus dans les tranchées pendant la Bataille de Verdun, devoir que Madame Floquet, mon professeur d’histoire, nous avait donné à faire à la maison. Après cette première étape, je lui ai annexé un glossaire que j’ai réalisé en relevant tout le vocabulaire des tranchées contenu dans la une de ce journal et en m’aidant de quelques sites internet comme Francetvinfo et Le Figaro.

David DO (3 ème B)

RSS
FACEBOOK
GOOGLE
http://blogs.lfiduras.com/lettres-duras/2015/11/29/grain-de-riz-n1-le-vocabulaire-des-tranchees-2/
TWITTER

Tempus fugit, scripta manent

Le temps passe, les écrits restent...

C’est sous cette devise que se place naturellement l’article inaugural de ce nouveau blog de lettres du lycée Marguerite Duras – Petites traces – dont la vocation est, entre autres, de garder une trace de certaines productions écrites des élèves et d’en assurer l’archivage, dans la rubrique « Nos écrits! » où on les retrouvera classées par années, ou bien par classes.

Mais ces petites traces qui donnent son nom au blog peuvent aussi bien désigner des pistes à suivre: pistes de lectures de la rubrique « Lire », pistes de travail de la rubrique « S’exercer », ou encore pistes de découvertes diverses et variées de la rubrique « Fureter »…

La première de ces trois rubriques est assez développée et comporte de nombreuses fiches de conseils de lectures, à l’intention de l’élève désireux d’explorer le vaste domaine de la littérature selon l’une ou l’autre de ses dimensions: l’époque, le genre, la langue, etc…

Mais la raison pour laquelle on choisit de lire tel livre plutôt que tel autre tient parfois à la simple curiosité naturelle de savoir ce que lisent les autres autour de soi: on trouvera donc aussi dans cette rubrique « Lire » les résultats d’une enquête sur la lecture qui a été menée auprès des professeurs comme auprès des élèves du lycée Marguerite Duras (enquête qui n’est d’ailleurs pas close et dont le bilan pourra s’accroître de nouvelles réponses, qui restent toujours les bienvenues.)

Si la plupart des rubriques du blog se composent de pages statiques, appelées à s’enrichir et à se développer à partir de leur structure de départ, le « Fil » des articles illustrera de façon plus manifeste la première partie de la devise citée plus haut: Le temps passe… car au fil du temps apparaîtront – étagés les uns sur les autres comme c’est l’usage dans les blogs, le plus récent au-dessus du plus ancien – de nouveaux articles ayant trait à la littérature et aux événements qui peuvent lui être associés dans le cadre scolaire.

Enfin, pour terminer cette présentation du blog, les élèves habitués à étudier les textes savent que le choix des mots ne doit jamais rien au hasard, et ils auront compris que si ce blog s’appelle Petites traces, c’est aussi parce que Petites rime avec Marguerite, et traces avec Duras.

Fabien GIARD

RSS
FACEBOOK
GOOGLE
http://blogs.lfiduras.com/lettres-duras/2015/10/29/tempus-fugit-scripta-manent/
TWITTER